Logo LEA BLC
Couteau Ancien
couteau-laguiole-ancien

Une tradition coutelière vieille de plus d’un siècle

Histoire du Laguiole

C’est en 1829 que naît à Laguiole, petit village de montagne de l’Aveyron (sud-ouest de la France) un modeste couteau de paysan. Sa fameuse abeille, symbole de prestige et de qualité, qui orne son ressort en fera le couteau le plus célèbre de France.

La coutellerie à Espalion

La coutellerie à Espalion est une activité ancienne puisqu’on recense deux couteliers déjà au 17ème siècle. La production correspond aux besoins exclusifs de la population du canton : couteaux droits dits capujadou, ciseaux à marquer le bétail, tranches-pain, serpettes et outils de vigneron , hachettes pour le forestage . A la fin du 17ème siècle Espalion était devenu un des 5 centres clandestins d’assemblage de couteaux fermants bon marché à un clou de Saint Etienne appelés « jambettes stéphanoises ». Le montage était organisé par une famille de maîtres couteliers, les Canel, originaires du Chambon commune coutelière proche de Saint Etienne. Ces couteaux étaient vendus dans la région par les colporteurs et sur les foires. Le fils Canel, lui aussi coutelier, sera Bayle de la Confrérie Saint Eloi d’Espalion. Cette confrérie très ancienne et toujours active regroupait les corps de métier liés à la forge et au métal.

Christian Lemasson – Ethnographe

L’étude historique fait apparaître une origine différente dans les légendes populaires. Au début du xixe siècle, avant la création du couteau de Laguiole sous sa forme actuelle, les habitants de l’Aubrac utilisaient un couteau, le capuchadou : une lame fixe et pointue emmanchée sur un morceau de bois. La fabrication du capuchadou subsista parallèlement à celle du couteau de Laguiole jusqu’à son arrêt vers 1920.

L’ancêtre du Laguiole est né de l’adoption de la Navaja, à la forme arabo-hispanique, ramenée au début du XIXe siècle par ceux qui partaient travailler en Espagne comme scieurs de long. Le couteau local de l’époque, le Capouchadou et la Navaja nouvelle venue, donnèrent ainsi naissance au Laguiole.

1800 – Le Laguiole droit

La création du Laguiole droit date des environs de 1800 ou peu après l’apparition des premiers couteliers de Laguiole.

1828/29

Plusieurs Couteleries s’installent :

La coutellerie Moulin, rapidement suivie par la coutellerie Glaize.

Puis un jeune coutelier de 16 ans commence son activité coutelière en 1829.

Il installera sa forge et son atelier rue du Valat en 1836.

C’est Pierre Jean Calmels qui sera le premier coutelier de Laguiole à recevoir une « Médaille d’Argent » pour la qualité de ses « couteaux de Laguiole » en 1868. La coutellerie Mas ouvrira en 1850 suivie en 1860 par la coutellerie Pagès.

1840

Les « laguiole droits » seront munis d’un poinçon servant à percer la panse des herbivores gonflée d’avoir mangé de l’herbe trop tendre (météorisation).

1860 – 1868

Cette période 1850-1860 verra le couteau s’affiner. Mais il ne portera toujours pas de décor.

1880

– Apparition du tire-bouchon réclamé par les nord-aveyronnais partis travailler à Paris comme garçons de café.

– Les premiers laguiole ornés d’une mouche décorée sont produits par les couteliers. À ses débuts sa mouche était lisse, soit en spatule, losange, carré, ou ovale. Les ressorts sont lisses, au mieux ornés de deux traits à la lime couteaux et d’une croix de saint André, elle-même parfois présente sur la lame.

1897

Les couteliers Calmels, Pagès et Salettes réalisent en commun un grand couteau dont l’un forge la lame, le deuxième sculpte l’ivoire, le troisième décore le ressort. Ce chef d’oeuvre est récompensé par une médaille d’argent. Les couteliers Mas, Pagès et Calmels de Laguiole se groupent pour exposer ensemble à l’exposition universelle de Paris 1900. Pagès et Calmels seront récompensés par une Médaille d’Or qui renforce leur réputation. Le couteau de Laguiole a acquis ses lettres de noblesse.

1908/1909 & Première Guerre Mondiale

L’abeille sera désormais l’emblème du couteau de Laguiole. On prit progressivement l’habitude de façonner dessus un motif (trèfle dans les années 1880, abeille, fleur de lys, feuille de sauge..)

La première guerre mondiale sonne le glas de la coutellerie laguiolaise. À l’issue du conflit, l’effectif ouvrier a pratiquement disparu.

1950

Seules deux coutelleries maintiendront le souvenir et la renommée du couteau de Laguiole. A cette période apparaît la croix des bergers qui figure sur le manche. Elle est la miniaturisation et le symbole de la Sainte-Croix. Le Laguiole était planté dans le pain, elle faisait ainsi son office pour la prière de ceux qui partaient pendant plusieurs mois en transhumance loin des lieux de culte.

1908/1909 & Première Guerre Mondiale

L’abeille sera désormais l’emblème du couteau de Laguiole. On prit progressivement l’habitude de façonner dessus un motif (trèfle dans les années 1880, abeille, fleur de lys, feuille de sauge..)

La première guerre mondiale sonne le glas de la coutellerie laguiolaise. À l’issue du conflit, l’effectif ouvrier a pratiquement disparu.

1992

Création de la manufacture Laguiole en Aubrac

1993

En association avec trois autres artisans de Laguiole est ainsi créée la forge de Montézic.

Les 3 Principaux axes de la manufacture

L’équipe Laguiole en Aubrac

Découvrez l’humain et les visages qui composent l’entreprise Artisanale, ainsi que l’Aveyron, avec ses paysages à couper le souffle.

Laguiole en Aubrac

La manufacture artisanale de Laguiole en Aubrac est née sous l’impulsion de Christian Valat, Aveyronnais amoureux de sa région et du savoir-faire local.

Tout sur l’entreprise

Laguiole en Aubrac est une manufacture Aveyronnaise qui fabrique des couteaux selon une tradition remontant à 1829.